Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
A la rencontre de l’art martial authentique (Combat, Santé, Survie)

Notre cerveau deviendrait plus lent à partir de 24 ans. Quelle(s) incidence(s) sur les arts martiaux ?

23 Avril 2014 , Rédigé par Eric Granier Sinclair

« Selon une étude canadienne publiée dans la revue PLOS ONE, notre cerveau deviendrait plus lent à partir de 24 ans. Les chercheurs ont examiné les temps de réaction de personnes jouant au jeu vidéo et ont constaté qu'à partir de cet âge, les sujets mettaient plus de temps à réagir devant des changements rapides. Somme toute, notre cerveau commencerait à montrer des signes de faiblesse bien plus tôt qu’on ne pourrait le penser : Pour savoir à partir de quel âge nos fonctions cognitives commencent à décliner, des chercheurs de la Simon Fraser University, au Canada, ont testé les réactions de volontaires devant le jeu vidéo StarCraft 2.

Très rapide et stratégique, ce jeu a permis d’évaluer le temps de réaction et l’aptitude à mener plusieurs tâches à la fois de plus de 3.000 personnes âgées de 16 à 44 ans. Selon les chercheurs, "StarCraft 2 est aussi intéressant pour les psychologues que le sont le jeu de Go, les échecs ou le bridge". Dans ce jeu où il faut récolter des ressources, construire des bases et conquérir des territoires pour affronter d’autres joueurs en temps réel, les réactions des adversaires sont impossibles à prévoir et il faut en permanence faire évoluer sa stratégie.

Les joueurs plus âgés moins rapides

"StarCraft 2 se joue en temps réel, il avantage largement les joueurs qui peuvent agir et prendre des décisions rapidement", expliquent les scientifiques. En mesurant le temps de réaction des joueurs, ils ont constaté que les premiers signes de ralentissement se manifestent à partir de l’âge de 24 ans. Si les plus âgés réagissent moins vite, il n’y a pas de quoi paniquer pour autant.

En effet, l’écart entre les temps de réponse se compte seulement en millisecondes. Les chercheurs l’ont fixé à 150 millisecondes, soit 0,15 secondes. A l'heure actuelle, les scientifiques n’ont pas d’explication précise concernant cette perte de vitesse. Mais pour le neurologue Geoffrey A. Kerchner, de l’Ecole de Médecine de Stanford, le ralentissement du cerveau pourrait être dû à la combinaison de facteurs à risques, de caractéristiques génétiques et également à une usure naturelle du cerveau.

Cité par The Scientific American, le médecin ajoute qu’il est possible de lutter contre ce problème, "en faisant attention aux facteurs de risque vasculaire en pratiquant régulièrement des exercices aérobics, en mangeant bien et en se stimulant intellectuellement".

Plus d'expérience et d'efficacité avec l'âge

Mais l’équipe à la tête de l’étude explique également que le ralentissement du cerveau dû à l’âge se compense largement, par l’expérience acquise en vieillissant. "Les joueurs plus âgés, même s’ils sont plus lents, semblent compenser en utilisant des stratégies plus simples et en utilisant l’interface de jeu de manière plus efficace que les jeunes joueurs, ce qui leur permet de rester compétents, malgré une perte de vitesse cognitive".

Les plus âgés réagissent donc moins vite, mais peut-être plus efficacement. Cette hypothèse rejoint celle d’une étude allemande, qui examinait les conséquences de l’âge sur les fonctions cérébrales. Les chercheurs avaient comparé le fonctionnement du cerveau à celui d’un disque dur : plus le cerveau engrange d’informations, plus son activité ralentit, tout comme un vieux disque dur plein de données fonctionne plus lentement qu’un disque dur tout neuf. » 

Sources : Caroline Moréteau www.maxisciences.com

Cet article renforce l’idée que les principes ancrés dans les engrammes doivent être « dépoussiérés ». Avec l’âge, certaines codifications martiales doivent être gommées. Le temps de réaction naturel est d’une à trois secondes selon les individus, (sans oublier que les femmes ne réagissent pas de la même façon que les hommes).

Quelles solutions naturelles pour contrer ce phénomène de vieillissement ?

Il en existe plusieurs mais en ce qui concerne les arts martiaux, la respiration est l’une des principales fondations de l’édifice. Une respiration adéquate va engendrer la gestion des émotions, qui à son tour va donner naissance à la relaxation = puissance. Un exemple : Si on prend le fouet, qui suite à un mouvement de plusieurs leviers naturels humains va engendrer une vitesse de 340 mètres par seconde, soit 1 224 km/h (dans l'air à 15 °C), il atteindra Mach 1 (une vitesse au moins égale à celle de la vitesse du son dans l'air). La loi de UN, le refus de la dualité, l’harmonisation avec certaines forces, libérer le pouvoir magnétique de notre volonté…font partie intégrante de ces fondations, appelées WU WEI chez les Taoïstes.

Le corps calleux est également un phénomène naturel à ne pas négliger. D’après les dernières recherches neuroscientifiques, il serait l’une des raisons du génie de certains comme Maitre Ueshiba, Albert Einstein, Pelé ou Zidane, léonard De Vinci… C’est un faisceau d'axones (fibre nerveuse qui correspond au prolongement long, mince et cylindrique du corps cellulaire d'un neurone) interconnectant les deux hémisphères cérébraux. C'est la plus importante commissure du cerveau car elle relie les quatre lobes du cerveau entre eux (lobes frontaux, temporaux, pariétaux et occipitaux gauches et droits). Le corps calleux assure donc le transfert d'informations entre les deux hémisphères et ainsi leur coordination. (voir article dans ce blog).

Il n'en demeure pas moins qu'Albert Einstein a commencé (commencé seulement... ) énoncé les fondements de la relativité restreinte, l’hypothèse des quanta de lumière et la théorie du mouvement brownien à l'âge de 26 ans, et il publie la théorie de la relativité à 37 ans.  Il avait bien raison, tout est relatif !

Des chercheurs observent un scan de cerveau. © Monty Rakusen / Cultura Creative

Des chercheurs observent un scan de cerveau. © Monty Rakusen / Cultura Creative

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article